• s'aime &pousse

Réduire les déchets (PARTIE 1)

Mis à jour : avr. 28



Texte en version audio


Où vont les poubelles ?

Un français produit en moyenne 590 kg de déchets par an (dont 390 kg de déchets ménagers).




Comment sont traités nos déchets ?

→ 36% des déchets vont en décharge : les déchets sont regroupés dans un trou creusé dans le sol. Ils se décomposent très lentement et émettent des gaz (méthane) qui contribuent au réchauffement climatique. En se décomposant, cela produit un jus toxique et pollué (le « lixiviat ») qui s'infiltre dans les sols.


→ 29% des déchets sont incinérés : les déchets ne partent en fumée, ils se transforment. En effet, la combustion émet du dioxyde de carbone ainsi que des particules toxiques dans l'air. Des filtres sont mis en place mais les résidus toxiques présents dans ces filtres seront stockés dans les décharges. Les cendres qui restent, appelées « mâchefer », sont très polluantes.

→ 21 % des déchets sont recyclés.

→ 14 % des déchets sont compostés.


Fausses idées sur le recyclage :

Le plastique est un dérivé du pétrole, il n'est donc pas biodégradable. Le plastique a une durée de vie courte et est, souvent, à usage unique. Or, seulement 20% des plastiques sont recyclables, contrairement aux matières comme le verre, le papier ou le métal qui peuvent se recycler plusieurs fois.

→ 72% des plastiques sont entassés dans les décharges, jetés dans la nature ou envoyés dans d'autres pays.

→ 14% des plastiques sont incinérés afin de produire de l'énergie par combustion.

→ 14% des plastiques sont triés. Dans ces 14%, seulement 10% seront vraiment recyclés et 2% seront recyclés plusieurs fois.


=> Le tri sélectif n'est donc peut-être pas la première solution a adopté pour réduire les déchets. De plus, le recyclage est énergivore (utilisation du charbon, du pétrole ou du nucléaire). De plus, le plastique ne disparaît pas, il se décompose en minuscules particules (faîtes donc attention aux sacs dits biodégradables).


Par ailleurs, 200 kg de déchets sont déversés dans les océans toutes les secondes. Ils s'accumulent dans les « gyres » (courant marins circulaires) et forment des continents de plastiques. Le plus grand, nommé le « 7ème continent » se situe entre le Japon et la Californie. Il mesure 3,43 millions de km² (6 fois la France). Ces déchets sont une catastrophe pour les animaux qui les avalent (croyant qu'il s'agit de nourriture) et meurent.

En 2050, le poids du plastique présent dans les océans sera équivalent à celui de toute la faune marine qui y vit.


Vidéo : Un continent de plastique dans l'océan.




Pourquoi autant de déchets ?

Notre économie est basée sur la croissance dont le moteur est notre consommation de biens et de services. Cela créé beaucoup de déchets :

→ Lors de la fabrication : c'est ce que nous appelons les déchets cachés, ceux que vous ne voyez pas mais qui sont nécessaires à la fabrication du produit (par exemple, pour un ordinateur il y a 1500 kg de déchets cachés). A ces déchets, s'ajoute la pollution lors du transport des produits dont la fabrication est délocalisée.

→ Après l'utilisation : ce sont les déchets visibles, ceux qui vous jetez à la poubelle ou à la déchetterie. Une culture du déchet encouragée par les publicitaires et l'obsolescence programmée.


Aujourd'hui, nous consommons plus que ce que la Terre peut donner et cela ne lui laisse pas le temps nécessaire pour se régénérer.Chaque année, nous vivons à crédit à partir du mois de juillet.


Déchets : quels risques pour la biodiversité ?

Avant, il y a avait une exploitation limitée : les hommes ont vécu de la cueillette, de chasse et de pêche. En petits groupes, ils n'avaient qu'un impact mineur sur la nature. Aujourd'hui, l'exploitation est excessive : l'accroissement démographique et le développement des techniques ont entraîné une augmentation de la consommation des ressources naturelles.

Toute espèce végétale ou animale produit des déchets qui sont recyclés naturellement. Avec la société industrielle, les déchets sont devenus plus abondants. Rejetés de façon inadaptée, ils détruisent des mécanismes naturels :

-disparition de certaines espèces

-difficultés de reproduction

-changement de comportement


Dans nos campagnes françaises, un tiers de la population d'oiseaux aurait déjà disparu ces 15 dernières années. Plus de 75% des insectes auraient disparu en Europe. Selon WWF, les populations de vertébrés ont diminué de 58% dans le monde entre 1970 et 2012. Les populations vivant dans les eaux douces se sont effondrées de 81% sur la même période. La moitié des récifs coralliens ont disparu en 30 ans.


Vidéo : Disparition des espèces.


→ En perturbant tout l'ecosystème naturel, c'est notre propre survie que nous mettons en jeu.


Découvrez dans la partie 2 ce que nous avons mis en place pour réduire nos déchets.


Sources : "La famille (presque) zéro déchet" - "Zéro Déchet" de Camille Ratia - Muséum d'Histoire Naturelle

0 vue

© 2019 par S'aime & Pousse. Créé avec Wix.com

  • Facebook
  • Instagram
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now